Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

          

  
« En conjuguant nos talents,
  
nous gagnerons demain !! » 

 
Les 8 bonnes habitudes de COVEY 
1- Soyez proactif plutôt que réactif !
2- Sachez où vous allez. 
3- Donnez la priorité aux priorités ! 
4- Pensez gagnant-gagnant. 
5- Cherchez à comprendre plutôt qu’à être compris. 
6- Développez la synergie. 
7- Cultivez et aiguisez en permanence ces facultés ! 
8- Trouvez votre voie et aidez les autres à trouver la leur. 
   

Texte libre

L'esprit "réseau rando" : un bon moyen pour se connaitre, réfléchir, partager...

Al Gore
envoyé par Joffre66

Soyons sérieux, mais ne nous prenons pas au sérieux !  

 
Recommandation de Marthe ROBIN :
"Soyez saints, allez vers les autres, mais ne quittez jamais la prière, quel que soit votre travail."
Trouble est vain
Peur est vaine
Tout passe
Dieu ne change point
La Patience 
Tout Obtient
Qui a Dieu
Rien le lui manque
Dieu seul suffit !
Sainte Thérèse d'Avila
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 21:19

Sur les pas de Sainte Jeanne d'Arc 

 

Ultréïa - été 2003

 Le train me dirige vers la Normandie pour de nouvelles aventures... Mes vacances ne sont pas encore terminée, de nouveaux périples pourraient très bien encore arriver ! D'ailleurs...  

 

Mais revenons au début de ces vacances. Le départ était prévu pour le jeudi 31 juillet vers midi. Après une semaine de panique, de crise d'angoisse, de films et divagations variées, je finie quand même par préparer mes sacs. Cette année un oreiller gonflable allait être l'innovation. Bien sûr de retour chez moi impossible de gonfler ce fichu machin ! Rien à faire, bornée, exaspérée, suffocant me voilà de retour vers cet abruti de vendeur... prête à l'égorger sur le champ. Zut en plus la foule ! Bon me voilà partie pour 20mn d'attente... et devinez ce que le vendeur m'annonça quand il pu me répondre : "C'est normal que vous n'y arriviez pas, il faudrait d'abord déboucher la valve !" Autant vous dire qu'après cette situation fort embarrassante, je me suis éclipsée sans demander mon reste...  

 

Bon puisque je venais, comme de coutume, de m'épuiser pour rien et me trouvais près de Saint Etienne du Mont, je décidais de faire une brève escale auprès de Sainte Geneviève. (Dieu écrit droit avec des lignes courbes et avec moi elles sont parfois quasi circulaires !)  

 

Après le tourbillon des commerçants enfin un instant de quiétude. Combien de temps cela a duré ? Aucune idée, mais sainte Geneviève était maintenant de la parti pour ces vacances, avec toutes mes demandes je comptais sur son soutien... Je finis ainsi mes préparatifs l'âme en paix.  

 

C'est le 31 juillet, chargée comme un mulet que je suis partie vers la gare de Lyon. Largement en avance, j'ai fait le voyage au calme avec une passagère qui me fit un descriptif très plaisant de la région de mes futures pérégrinations... Puis, Tonnerre ! En avant Christine !  

 

Ne connaissant personne à priori, il allait falloir miser les "looks" de marcheurs. La gare étant minuscule et un amas de personnes commençant à se former j'en conclu que se devait être mes futurs compagnons de route et ce fut la cas ! (Remarquable ! n'est-il pas ?)  

 

Bon, première impression : ils semblent normaux, pas uniquement intello (aucun binoclard triple foyer), pas non plus l'ambiance cool pro-sport. Finalement ça n'est pas trop mal pour le moment. 

 

Les directives transmises, nos gros sacs transbahutés dans un fourgon, nous devions nous rendre de Tonnerre vers Collan, 8 km rien à craindre avec une route goudronnée, quoique ! 

 

Dès le début vers la fosse Dionne tout allait bien le cadre était splendide, ensuite à ma grande surprise nous sommes montés par un sentier escarpé et a priori peu utilisé à une vitesse fulgurante. Après le stress de la vie parisienne le contraste était brutale. En plus à l'arrivée un vieux grincheux nous notifia avec rudesse que les papiers qui venaient d'être transmis étaient là pour être lu. Alors là elle était bien bonne celle là ! Non seulement j'arrivais péniblement au sommet, mais en plus j'aurais du lire durant la monté l'encyclopédie que nous venions de recevoir... Finalement après un bref coût d'œil sur ces satanés papelards l'église saint Pierre était sous mes yeux. Ensuite hue bourricot, nous voilà repartis !  

 

La campagne française étais à nos pieds, encore un TGV à l'horizon, sinon... Mais pas si vite ! Rien à faire pas moyen de s'extasier sur la beauté du cadre nous repartions à une vitesse supersonique... Quand je pense que certain en se moment sont comme des flans sur les plages, cette image remplie mon esprit d'une profonde mélancolie... Ce sera pour dans 15 jours, snif ! Mais ne nous laissons pas abattre, courage Christine ! et c'est ainsi que nous sommes tous arrivés à Collan avec, bien sur, juste avant, un itinéraire complètement braque, alors que nous aurions pu paisiblement prendre les routes, comme toutes les personnes civilisées, soit de la manière de notre fameux "vulgum pecus" usuellement rencontré en France.  

 

Marie Adeline venait de nous rejoindre en voiture. C'était réconfortant pour moi, au lieu de se rendre à Tonnerre pour le départ, elle s'était rendu avec brio directement à Salbris... On voit tout de suite les flémards ! Enfin une compagne de route avec laquelle j'avais de forte chance d'être sur la même longueur d'onde...  

 

Le bivouac était tout simple, apparemment des douches se montaient pendant que je redécouvrais la "joie" de monter ma tente. Bien sur quand tout le monde se dirigea à la messe j'étais triomphalement sous la douche !  

 

Ce qui m'a permis d'arriver, après une ou deux salutations au près des villageois, fraîche et pimpante pour la communion. Bon d'accord, pas de quoi pavoiser...  

 

Et la messe terminée de retour au bivouac avec quelques paroissiennes et madame le maire comme guide. La fontaine saint Robert et son eau fraîche, une ferme, un jardin à la française entourant une charmante et spacieuse demeure de pierre, des allées ombragées et notre premier campement en vue. Distribution des repas, fin de répartition des "encyclopédies" (plans, infos...), repas et une première cession chant avant de se coucher. D'ailleurs première remontée de bretelle, apparemment je faisais interférence ! Aussi l'interférence alla se coucher sous la tente gentiment comme tout le monde, sans lumière et sans bruit puisque les consignes étaient les suivante.  

 

Bonne nuit !

 (à suivre...)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires