Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

          

  
« En conjuguant nos talents,
  
nous gagnerons demain !! » 

 
Les 8 bonnes habitudes de COVEY 
1- Soyez proactif plutôt que réactif !
2- Sachez où vous allez. 
3- Donnez la priorité aux priorités ! 
4- Pensez gagnant-gagnant. 
5- Cherchez à comprendre plutôt qu’à être compris. 
6- Développez la synergie. 
7- Cultivez et aiguisez en permanence ces facultés ! 
8- Trouvez votre voie et aidez les autres à trouver la leur. 
   

Texte libre

L'esprit "réseau rando" : un bon moyen pour se connaitre, réfléchir, partager...

Al Gore
envoyé par Joffre66

Soyons sérieux, mais ne nous prenons pas au sérieux !  

 
Recommandation de Marthe ROBIN :
"Soyez saints, allez vers les autres, mais ne quittez jamais la prière, quel que soit votre travail."
Trouble est vain
Peur est vaine
Tout passe
Dieu ne change point
La Patience 
Tout Obtient
Qui a Dieu
Rien le lui manque
Dieu seul suffit !
Sainte Thérèse d'Avila
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 21:25

Dimanche 3 août 2003 

Le réveil se passa beaucoup mieux que les autres jours. Ma nuit mouvementée m'avait malgré tout permis de récupérer raisonnablement.  

Mes nouveaux voisins nocturne, Emmanuelle et Eric, ne semblaient aucunement surpris de ma présence, naturellement calmes. J'en étais pantois.  

Bon, pour ce matin, pas de démontage à faire, juste mon fourbi à ranger dans les sacs et me destiner vers le bouillonnement de l'eau qui allait agrémenter mon café.   

Alors que j'arrivais nonchalamment, encore l'œil hagard, Carina avait eu le temps de couper le pain, faire chauffer l'eau et j'en passe et des meilleurs... J'étais épuisée rien qu'en la voyant faire. Epoustouflant !  

Ma cocote prends en de la graine !  

Puis, chargement des sacs et... Hop ! Nous voilà repartis ! En route vers Auxerre !  

De nouveau la ville, où nous devions assister à la messe paroissiale (l'abbé ayant du nous quitter pour rejoindre ses ouilles ce dimanche). Une halte devant la passerelle puis destination l'abbaye Saint Germain. Nous naviguions à notre rythme, flânant dans les ruelles de la vieille ville, nous arrêtant de temps à autre pour admirer une maison, des vitraux, de vieilles pierres...  

Montée vers l'abbaye, nous avions encore un peu de temps pour traverser le cloître et nous rendre vers l'église. C'est bizarre, mais le seul air qui me trottait dans la tête fut celui du "Dies Ire" que je fredonnais inconsciemment... Pourquoi ? Dieu seul le sait.  

Mais mon Dieu que j'étais bien chez vous, ne pensant à rien et absorbant du regard cet édifice en votre honneur. Une pose vers l'autel Saint Germain, une autre vers le tabernacle. Y en avait il un ? A oui au dessus de la crypte !  

Mais j'oubliais le chat ! Il était tout simplement sur les bancs et venaient nous dire bonjour, pour la plus grande joie des enfants et la mienne bien évidemment.  

Mais cessons de rêver, la messe commençait à 11h, aussi je devais rapidement redescendre pour être à l'heure. Seul, je fis une dernière fois le tour du cloître, puis me voilà rue saint Germain, rue de Paris... Tiens, c'était pas prévu mais j'étais nez à nez devant la chapelle des visitandines ! Bon ce n'est pas tout de s'extasier, l'objectif est la cathédral alors, oust  Christine ! à la cathédrale !  

Même si Jeanne avait prié ici, la messe ne me laissa aucun souvenir mémorable, sinon une série d'embrassades pas l'équipe paroissiale, une animation des chants par l'incontournable "Castafiore", bref rien d'inoubliable si ce n'est le cadre...  

Puis le repas au presbytère, les dons de cuisinier de Christian, la chute... et le départ malgré tout vers la crypte...  

Après la chaleur, un peu de fraîcheur au sein de ce vieille édifice.  

Construit au début du 11ème siècle, nous nous trouvions au cœur d'une des survivances architecturales d'art roman, bâtiment édifié par l'évêque Hugues de Chalons. Rien à faire l'art roman restera toujours à mes oeils le sommet de l'architecture religieuse, dans sa simplicité, sa pureté de ligne, restant à taille humaine, un vrai cocon de prière...  

Quand on pense que se couillon de Guillaume de Seignelay nous a détruit une église romane pour du gothique ! Y a pas à dire cela vaut bien les colonnes de Bureine ou la pyramide du Louvre ! Non, j'exagère un peu, cela vaut plutôt la splendide, grandiose et émouvante cathédrale d'Evry ! Non, c'est peut être encore un peu trop fort, car elle n'était pas mal cette cathédrale d'Auxerre...  

Dieu merci la crypte était toujours là. Normalement, dans l'ombre de la nef, nous aurions du percevoir le jeu de lumière venant du cœur, mais ici l'aménagement touristique en réduisait légèrement la beauté.  

Puis, le déambulatoire nous permis d'atteindre la chapelle axiale, auprès de laquelle nous eûmes une imparable explication de la fresque du 11ème siècle couvrant la voûte, exposé agrémenté du chahut de nos délicieux bambins des premiers jours.  

Là, fini le cour biblique et historique, ce fichu gamin de Vianney commençait franchement à me casser les pieds. Bon, allons faire un tour tout les deux avant que je ne le zigouille ce gosse !  

Incroyable, à mes cotés, il était sage comme une image !  

Bon, sage... il n'aurait pas fallu que la visite dure trop longtemps, sinon j'étais cuite ! 

Quittons la crypte !  

  

Un dernier coup d'œil dans la Cathédrale , récupération des sacs des plus jeunes, Martine qui passe par là et qui remarque, comme de bien entendu, pile le truc que je ne voulais pas qu'elle voit... et retour vers l'abbaye.  

 

Visite touristique de la crypte de l'abbaye, du musé et nous voilà de nouveau sur la route destination Saint George sur Baulche.  

 

Nous étions un bon groupe au début, puis petit à petit celui ci s'étira... A la hauteur de sainte Geneviève, quelques haltes, due à la chaleur accentuée par le bitume, un sucre assaisonner d'alcool de menthe pour Patricia au passage, ma première prise de bec avec Christian sur l'itinéraire (dommage pour moi, les deux étaient bons, mais le sien bien plus verdoyant), puis l'arrivée au stade...  

 

Chouette pause ! ouf !  

 

A les douches ! En maillot toute et à la flotte... Zut deux coté, lequel prendre allons à droite... raté c'était les douches pour homme ! Par chance il n'y avait que Christian qui me fit aimablement comprendre ma bévue. Alors à gauche ! A oui là c'est mieux... Mais comment vais je trouver le courage de ressortir ?  

 

Finalement un certain temps plus tard, je dirais même plus un temps certain, je ressortie pour rejoindre mes appartements.  

 

Il ne manquait plus que çà, voilà Emmanuel s'évertuant à faire la roue avec les loupiots. Tu parle d'un exemple ! Encore un cas ! Une connerie à faire et c'est le premier à s'évertuer à l'enseigner... Mais après tout si j'allais les rejoindre ?  

 

Et l'apéritif offert par le maire. C'est sur il y a eu des heureux ! Heureusement que nous ne sommes pas restez trop longtemps car, moi, les singeries officiels, j'ai du mal.  

 

Et nous revoilà autour de Carina pour le repas du soir. Chacun sa ration, la soupe a distribuer tant bien que mal du fait de l'installation de certains...bref la routine. Carina décrivant le volume alimentaire remplissant une assiette d'un de Coligny sous alimenté... et le clou de la soirée l'annonce d'une éventuelle marche de nuit par Jean-Charles. Murmure dans l'assistance, à votre avis on arrivera à le suive ? et puis zut j'y vais ! 

 

(A suivre...) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires