Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

          

  
« En conjuguant nos talents,
  
nous gagnerons demain !! » 

 
Les 8 bonnes habitudes de COVEY 
1- Soyez proactif plutôt que réactif !
2- Sachez où vous allez. 
3- Donnez la priorité aux priorités ! 
4- Pensez gagnant-gagnant. 
5- Cherchez à comprendre plutôt qu’à être compris. 
6- Développez la synergie. 
7- Cultivez et aiguisez en permanence ces facultés ! 
8- Trouvez votre voie et aidez les autres à trouver la leur. 
   

Texte libre

L'esprit "réseau rando" : un bon moyen pour se connaitre, réfléchir, partager...

Al Gore
envoyé par Joffre66

Soyons sérieux, mais ne nous prenons pas au sérieux !  

 
Recommandation de Marthe ROBIN :
"Soyez saints, allez vers les autres, mais ne quittez jamais la prière, quel que soit votre travail."
Trouble est vain
Peur est vaine
Tout passe
Dieu ne change point
La Patience 
Tout Obtient
Qui a Dieu
Rien le lui manque
Dieu seul suffit !
Sainte Thérèse d'Avila
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 11:40

 

Dimanche dernier, j'ai fait parti des personnes tractant pour la Paix Liturgique au cœur de l’ Eglise Catholique.

 

Le tract étant une enquête auprès des catholiques :
www.motupropriofrance.com

 

J’ai été surprise par la réaction de quelques catholiques :

-« vous venez faire un combat… » (pro messe ordinaire)

-« vous avez fait votre choix… » (pro messe extraordinaire)


A titre personnel, je ne vois pas plus de combat que de choix, mais un souci de réconciliation entre plusieurs courants spirituels, qui vivent en parallèle dans l’Eglise, au lieu de vivre ensemble, en communauté paroissiale.

 

Lorsque je vais à la messe, j’écoute :

-la première lecture, basée sur l’ancien testament et nos racines juives,

-comme l’Evangile,

et cela ne forme qu’une seule messe.  

 

Pour moi, il en est de même pour ces deux liturgies, elles forment l’ensemble de la liturgie chrétienne, elles sont la richesse de notre patrimoine spirituel.


Etant issus d’une famille divorcée, je prendrai aussi cet exemple.

 

Un enfant aime autant son père et sa mère, lorsque ceux-ci viennent à ne plus s’entendre, il en éprouve un profond déchirement et a besoin de ses deux parents pour se construire.

Au fond de lui, il ne peut choisir !

 

Le fait de connaître nos parents biologiques et de pouvoir partager avec notre ascendance paternelle et maternelle facilite notre épanouissement.

Car il n’y a rien à faire, même sans vivre avec eux l’hérédité avec nos parents, grands parents, oncles et tantes sera toujours en nous. 


 
Il en est de même pour moi, comme chrétienne :

-j’ai besoin de me tourner vers Dieu pour prier, et de suivre le prêtre vers Dieu, lors du Canon de la messe,

-mais aussi, j’ai besoin de me tourner vers le prochain, comme le prêtre se tournant vers le peuple.

 

Ce n’est que la mise en application du premier commandement que nous donne le Christ :

«Tu aimera le Seigneur ton Dieu et tu aimeras ton prochain comme toi-même.»


DEO CARITAS EST !
 

Ne l’oublions pas pour être véritablement CATHOLIQUE !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eric 26/05/2009 10:00

Merci pour vos réflexions et votre blog bien documenté et original.

Saint+Michel+Archange 08/05/2009 19:13

Bravo!!!Bonne continuation!Vivre la paix liturgique!

Cécile 25/03/2009 16:48


Voici la lettre du Pape. Très touchante et si juste. Il sait que nous ne pouvons plus nous permettre de parler réconciliation sans la pratiquer en vérité : 
http://www.la-croix.com/illustrations/Multimedia/Actu/2009/3/12/pape-eveques.pdf

En voici un passage, mais il faut la lire en entier : 
Certainement, depuis longtemps, et puis à nouveau en cette occasion concrète, nous avons entendu
de la part de représentants de cette communauté beaucoup de choses discordantes – suffisance et
présomption, fixation sur des unilatéralismes etc. Par amour de la vérité je dois ajouter que j’ai reçu
aussi une série de témoignages émouvants de gratitude, dans lesquels était perceptible une ouverture
des coeurs. Mais la grande Église ne devrait-elle pas se permettre d’être aussi généreuse, consciente
de la grande envergure qu’elle possède ; consciente de la promesse qui lui a été faite ? Ne devrions-nous
pas, comme de bons éducateurs, être aussi capables de ne pas prêter attention à différentes
choses qui ne sont pas bonnes et nous préoccuper de sortir des étroitesses ? Et ne devrions-nous pas
admettre que dans le milieu ecclésial aussi sont ressorties quelques discordances ? Parfois on a
l’impression que notre société a besoin d’un groupe au moins, auquel ne réserver aucune tolérance ;
contre lequel pouvoir tranquillement se lancer avec haine. Et si quelqu’un ose s’en rapprocher –
dans le cas présent le Pape – il perd lui aussi le droit à la tolérance et peut lui aussi être traité avec
haine sans crainte ni réserve.